Mr Nô

mr-n0

Biographie

Après 2 EP qui lui ont permis de se faire repérer par ses pairs comme un digne héritier (Peter Hook, Laurent Garnier, Rob Da Bank, Dr Lektroluv, The Hacker, Vitalic, Agoria), Mr Nô collabore avec JC de Castelbajac à l’écriture et la mise en musique d’une pièce intititulée « Fantômes ». Entre défilé de mode, live painting et clubbing, leur collaboration les amènera à se produire ensembles aux 4 coins du globe. Benoît, de son nom à la ville, s’attelle ensuite à la création de son propre label: PLUS (en clin d’oeil à MiINUS de Ritchie Hawtin) s’entourant de magnifiques artworks pour l’occasion (signés JCDC, David Lynch, Jens Wolf) et voit éclore un collectif qualifié d’espoir français par les Inrockuptibles… 

2015 / 2016 , Mr Nô reprend ses propres productions musicales avec une éthique précise:  enregistrer en direct et en une seule prise, pour être au plus près de l’énergie du live. Ce n’est « que » le troisième ep de Mr Nô, mais un cap est franchi sur How Deep Is Too Deep. Mr Nô assume pleinement ses influences (Plastikman,Kraftwerk, New Order) et ose une radicalité jusqu’à présent retenue. Divisé en deux parties, ce troisième essai s’inspire autant des recherches menées par Drexciya sur les passerelles entre les mondes aquatiques et digitaux, que du théâtre japonais nô (ou noh) qui imprègne le producteur depuis le début. Tout en contraste, les morceaux évoquent tantôt le chaos tantôt la quiétude, parfois les deux en même temps. Il ne s’agit pas seulement de danser, mais de s’abandonner.

Déjà plebiscité par Richie Hawtin, Carl Craig, Maceo Plex, Arnaud Rebotini…