SÜEÜR

Biographie

Les premières fois où Théo Cholbi et Florian Serrain se sont retrouvés dans la même pièce, ils ont jammé au lieu de se parler, le premier derrière sa batterie et le second à la basse. Réunis au sein d’un groupe grâce à une amie d’enfance ils profitaient des multiples pauses-cigarette des autres membres pour se lancer dans des improvisations sans fin et il aura fallu attendre la troisième rencontre pour qu’ils s’adressent enfin la parole.

Ils se perdent néanmoins de vue pendant 6 mois jusqu’à ce que Théo contacte le bassiste au moment où celui-là était en pleine recherche d’un batteur pour son groupe Lust For Psychoses. L’osmose est immédiate et le groupe s’amuse à composer une musique obscure et névrosée, aux métriques changeantes.

C’était en 2012, les dernières années de la Miroiterie rue de Ménilmontant ou ils passent pas mal de soirées, aussi bien sur scène que dans la fosse, ils écument les squats et les petits clubs de Paris avec le groupe. En parallèle ils jouent dans l’Arène Rouge, un groupe de rock avec leurs amis Romain Dolique et Bruno Humbert, ce qu’ils feront jusqu’en 2016, et commencent à enregistrer des démos à deux parmi lesquelles on peut retrouver un embryon des premiers morceaux de SÜEÜR.

C’est en juin 2017 sous un soleil de plomb après l’explosion d’un groupe sur lequel ils travaillaient que la décision de créer SÜEÜR  se fait.

Théo lâcherait la batterie pour se mettre au chant, la rythmique serait tenue par une machine et la basse de Florian (traitée par plusieurs pédales d’effets) serait le seul instrument à cordes. Ils sont rejoints par Olivier, un ami qui s’occupera des machines depuis Ableton Live et au mois de septembre ils s’enferment trois jours dans un grand appartement vide à Paris pour composer. La musique qu’ils en tirent est un grand mélange de leurs influences, il y a du post-punk, de la drum & bass, de la noise, de la techno, du hip-hop, un cocktail sur lequel Théo pose ses textes comme il lancerait des breaks de batterie, avec précision. Inspirés par la scène rap underground, et particulièrement les passerelles vers le punk qui s’y dressent (Death Grips, Ho99o9, XXXTENTACION…) mais également la scène francophone (Vald, Fianso, Damso, Booba…) le désir de monter un show complètement explosif les anime. C’est dans leur salle de répétition à Aubervilliers que le nom SÜEÜR apparait comme une évidence. En effet, il leur est impossible de terminer un set sans finir dégoulinants, en ayant au passage trempé le sol.

Durant l’année 2018 le groupe donne ses premiers concerts et est reçu avec un accueil enthousiaste.

Suite à sa rencontre avec Cécile Garnier-Dardalhon qui est en train de monter son label, Théo en parle à Florian et Olivier.

C’est la rencontre avec CARTEL MUSIC AGENCY et l’associé de Cécile, Mathieu Daquin, avec qui ils commencent l’enregistrement de leur futur disque.

Néanmoins, Olivier quitte le groupe et il est difficile de trouver immédiatement un remplaçant. Cela faisait déjà quelques temps que l’idée d’incorporer une vraie batterie à leurs morceaux avait germé dans la tête de Théo et Florian et c’est après trois mois de recherche et d’auditions qu’ils rencontrent Léo Goizet, fin octobre 2018. Léo utilise un set hybride, sa batterie acoustique est munie de triggers qui la font réagir comme un sampler.

L’entente musicale est rapidement claire dans le nouveau trio et ils donnent deux concerts au mois de décembre après une quinzaine d’heures de répétitions avant de faire trois jours de résidence scénique au File7 en Février 19 pour préparer leur premier concert live « pros » au Silencio qui aura lieu le 20 mars 2019.

Cette année, SÜEÜR prépare la sortie de son premier E.P. prévu pour octobre 2019.