Dima

Biographie

Avant la déflagration du maxi Poney EP – avec le hit « La Rock 01 » – paru en 2001 sur le label International Deejay Gigolo Records, Vitalic a eu une première vie artistique, sous l’alias Dima. Pascal Arbez-Nicolas réactive aujourd’hui cette identité pour un premier maxi, publié sur son propre label Citizen Records, et pour une tournée live.
Flashback. Le projet Dima évolue au cœur de la scène rave française des années 1990. Il s’en nourrit et l’alimente. « C’était un projet techno basé sur l’énergie, un projet un peu déglingué, à la musique sombre et mentale », explique Pascal Arbez-Nicolas. « Au début, en 1996, le son de Dima était limite hard techno lors de mes lives, une musique proche du son allemand martial de l’époque ». Basé à Dijon, le producteur a vécu les folles heures de L’An-Fer, le club techno/house de la capitale bourguignonne. Il forge sa culture dans cet antre où viennent jouer les meilleurs DJ (Jeff Mills, Laurent Garnier, Lil Louis).
Avec Dima, Pascal Arbez-Nicolas devient une figure de la techno underground française en seulement trois maxis et quelques années (1996/1999). Mais lassé du milieu rave et avec l’envie d’incarner son projet, le producteur lance Vitalic, une évolution de Dima, un projet où l’électro croise la pop et le disco, un projet qui va s’épanouir en albums – quatre au compteur – et lors de lives furieux sur toutes les plus grandes scènes.
« Aujourd’hui, j’ai envie de réactiver Dima pour revenir au format maxi et produire de la techno plus brute. Je veux retrouver une spontanéité, une énergie et faire de la musique de façon plus fun, sans la conceptualiser. Dima est donc l’identité parfaite pour exprimer tout cela. J’en profite aussi pour relancer mon label Citizen Records ! »
Pour les quatre morceaux de ce premier maxi, baptisé « Sounds Of Life », Dima a utilisé les sons puissants et les textures épaisses des synthés Modal 008 et Arturia MatrixBrute. L’utilisation de ces machines actuelles donne aux titres un son au relief contemporain, mais les structures des compositions permettent de replonger vingt ans en arrière.